Main Menu  

   

INTRODUCTION DU PERE BEAUPERE, DOMINICAIN

Bonjour à toutes et à tous!

Vous êtes nombreux et divers, venus d’au-delà des océans ou en voisins tout proches. Mais vous êtes tous, laïcs ou prêtres, d’une manière ou d’une autre, à un poste ou à un autre, des serviteurs à l’intérieur du peuple de Dieu. C’est pourquoi je ne citerai aucun nom: il faudrait les énumérer tous!

A tous, joyeuse bienvenue à Genève pour ce Rassemblement mondial!

Le programme de nos journées comporte trois accentuations fortes:

1°) Tous nous voulons accomplir la volonté et la prière du Christ Jésus: "Qu’ils soient un afin que le monde croie". Et, chacun à sa place, nous essayons d’agir en ce sens. Or il existe deux organismes à dimension mondiale qui sont voués à ce labeur œcuménique: ici dans les locaux mêmes où nous sommes, le Conseil œcuménique des Eglises regroupe et stimule en gros le monde anglican, le monde orthodoxe et le monde protestant. Et, deuxièmement, à Rome, le Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens agit pour le monde catholique romain.

Le paradoxe de la situation est que les rapports entre ces deux organismes mondiaux et les serviteurs de l’unité que nous voulons être sont faibles, voire inexistants. Le premier objectif de notre Rassemblement est donc – pour parler comme mon concitoyen lyonnais Antoine de Saint-Exupéry – de "créer des liens" entre ces deux Conseils et nous.

Pour cela – Saint-Exupéry l’écrit encore – il faut nous "apprivoiser" mutuellement. C’est pour cette raison que, après avoir souhaité et obtenu que notre Rassemblement ait lieu dans les bâtiments mêmes du Centre œcuménique où nous sommes et nulle part ailleurs, j’ai vivement désiré que nous passions un moment avec les deux maîtres de maison de ces Conseils, deux chrétiens, l’un catholique l’autre luthérien, qui ont consacré leur vie à l’unité des disciples de Jésus. Ils seront au milieu de nous deux matinées pleines afin de révéler le visage humain des deux organismes dont ils assurent la bonne marche et que nous méconnaissons trop au point d’utiliser parfois pour les désigner le terme peu aimable de "machins" qu’un célèbre général français accolait naguère avec dédain à une autre organisation internationale: celle des Nations Unies.

Inversement, bien sûr – l’apprivoisement est réciproque – nous essayons de montrer et de faire découvrir notre visage le plus authentique et le plus fraternel à ces deux grands frères et, par eux, aux deux Conseils dont ils sont les animateurs.

2°) Un deuxième temps de notre Rassemblement nous permettra de faire mieux connaissance les uns avec les autres. Que nous nous qualifions de foyers mixtes, d’Interchurch Families ou de konfessionsverbindende Familien,nous sommes tous des couples unis dans leur diversité et enrichis par elle. Mais les mondes dans lesquels nous vivons – nous venons d’une quinzaine de pays et de plusieurs continents – nous marquent de leurs spécificités linguistiques, culturelles, ecclésiales …

Voici pourquoi sont prévues, en après-midi et en soirée, des carrefours d’information, d’écoute mutuelle et de dialogue. Nous y parlerons librement de notre vie chrétienne et de nos initiatives en faveur de l’unité. Nous ne souhaitons pas aboutir à une pensée uniforme ni à des façons d’agir identiques mais nous enrichir de nos points de vue différents et coordonner nos activités éventuelles dans le respect des légitimités diverses. Ceci à l’intérieur d’un même et unique mouvement spirituel des foyers mixtes appelé, nous le croyons, à tenir sa place spécifique dans l’unique mouvement œcuménique de nos Eglises. Il nous faudra donc mettre en rapport et en lien nos espoirs, nos espérances, nos réalisations avec le témoignage reçu de nos orateurs du matin.

3°) Dans un troisième temps de notre Rassemblement – ce sera lundi – nous tenterons de rassembler nos découvertes, de nouer une gerbe, bref de rédiger un message. Et nous le ferons selon une méthode originale qui vous sera dévoilée en temps utile.

Un message pour qui? D’abord pour nous. Ce n’est pas de l’égoïsme: "Charité bien ordonnée commence par soi-même". Si chacun de nous ne repart pas de ce Rassemblement un peu différent de ce qu’il était en arrivant, nous auront échoué. Il sera bon et utile de mettre noir sur blanc nos acquisitions nouvelles, de les comparer à celles de nos sœurs, de nos frères, de discerner et d’affirmer les lignes de convergence tout en respectant le caractère spécifique des cheminements personnels, culturels, confessionnels, nationaux…

Ce message sera destiné aussi aux frères et aux sœurs qui ne sont pas parmi nous. Nous ne sommes ici que deux petites centaines alors que, comme le dirait John Wesley, "le monde entier est notre paroisse" et que nous devons nous considérer comme les ambassadeurs de nos amis absents.

Ce document, nous le ferons parvenir naturellement aux deux personnalités genevoise et romaine qui ne seront plus parmi nous lundi. Et, par elles, aux deux organismes qu’elles animent.

Et finalement nous diffuseront librement autour de nous ce message dont je prie Dieu qu’il puisse être considéré comme une petite "Bonne nouvelle", un modeste évangile des foyers mixtes à la veille de l’an 2000 et d’un millénaire dont nous espérons qu’il sera celui de la réconciliation plénière de nos Eglises.

4°) Afin d’éviter l’échauffement du moteur dans la réalisation d’un programme aussi ambitieux, nous avons prévu des rafraîchissements spirituels quotidiens sous des formes diverses, avec en particulier trois moments forts que seront les célébrations eucharistiques de samedi et de dimanche et la célébration finale d’envoi lundi après-midi.

Et puis tout se déroulera – malgré l’obstacle des langues que l’amitié et un peu de technique nous permettront de surmonter – de telle manière qu’il nous reste des heures de détente pour nouer des liens dans de libres conversations les uns avec les autres ainsi que pour découvrir, dimanche, la belle ville de Genève et ses environs.

Voici devant nous les quatre jours que le Seigneur nous donne: puissions-nous être sufisamment disponibles pour qu’ils soient éclairés et comblés de sa grâce !

René Beaupère